Les Guerriers de la Sainté

A l’honneur dans la nuit de ce samedi 2 décembre 2017, 4 guerriers longue distance sur les 72 km de la SaintéLYon, Phillipe Guy, Laurent Dupuit, Serge Besson,  notre coach course à pied Florian Shafer et 3 guerrières, Sandra Bettevy, Christine Piquet et Marlène Dupont sur les 13 km de la  Saintétic.
Il fait très froid le thermomètre est en dessous de Zéro, le vent souffle très fort,  la nuit est là et nous nous apprêtons à prendre le départ depuis Chaponost pour parcourir ce qui seront les derniers 13 km de cette mythique SaintéLyon. Dans le sas de départ nous pensons aux garçons qui eux commenceront leur course plus tard encore dans la nuit, pour nous il est 22h30, et qui devront vaincre le froid, le vent, la neige et le sommeil.  C’est parti, on s’élance joyeusement, et ça monte déjà. Un petit tour de quelques km autour de Chaponost et nous voilà en ruban de frontales dans les chemins boisés, à la queuleuleu, en attente les uns derrière les autres  que chacun avance dans les passages délicats ou trop étroits pour être à 2 de front. Et ça monte ça descend, et voilà la côte à 18% alors là personne ne court, monte plus ou moins vite, et n’ose pas regarder devant, tellement elle est dure cette côte, et on se dit ‘les copains sur le 72 km après plusieurs heures d’efforts vont devoir passer là, les jambes dans le lactique alors nous on avance en pensant fort à eux pour ce moment qui leur sera surement difficile, puisqu’il l’est pour nous’.
Et bientôt on voit les lumières de la ville, après une descente en serpentin, toujours dans les bois, on arrive, au bord de l’eau sur les quais puis sur le pont de Confluance, que c’est beau les lumières de la villle vu de là, on passe entre les barrières de l’entrée de la Halle Tony Garnier, et l’arche de l’arrivée, contentes d’être au bout satisfaites d’avoir parcouru ce km difficiles, dans la nuit et le froid, et toujours nous pensons aux concurrents qui sont dernières nous et qui vont passer encore quelques heures à puiser loin dans leur tête et leur corps pour enfin franchir le sas d’arrivée.
En tous les cas bravo à eux qui ont souffert sur ce parcours aux conditions difficiles, les dénivelés, la neige, le vent et le froid à combattre pendant plusieurs heures, chapeau les gars, et bravo aussi à nous qui sommes toutes petites dans notre distance, mais on y était, et notre solidarité à rester ensemble et merci à mes deux copines, qui m’ont aidée quand les côtes étaient trop dures pour moi…
Marlène
 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Le blogeur fou (lundi, 04 décembre 2017 21:59)

    Bravo à tous.

 PARTAGER LA PAGE SUR

TRISPIRIDON CLUB OYONNAX

 


Maison des sociétés
34 rue Paradis
01100 OYONNAX


mail : trispiridonoyonnax@yahoo.fr